Le Brésil, une histoire de pouce

Brazil, Brésil le 15/04/2011

 

 

Le Brésil, une histoire de pouce

 

 

La première chose qui frappe en arrivant au Brésil, ce n’est pas forcément le soleil, les plages et les caipirinhas… Désolé pour les clichés mais ce qui m’a surpris en tout premier lieu est bien moins glamour, à savoir le pouce brésilien…

 

Je m’explique. Chez nous, quand on lève le pouce à quelqu’un, c’est généralement pour le féliciter de quelque chose ou pour lui signaler qu’on va bien. Au Brésil, lorsque le douanier m’a levé son pouce alors que je lui présentais ma photo dans mon passeport à croix blanche, j’ai pris peur en me disant que j’allais plutôt plaire à la gente masculine dans ce pays… ;-)

J’ai été vite rassuré en voyant le chauffeur de bus me faire le pouce, puis le réceptionniste de l’auberge, puis le serveur du resto etc. etc.

 

Il faut savoir qu’au Brésil, le pouce est utilisé à toutes les sauces : pour saluer, pour remercier, pour confirmer, pour prendre congé de quelqu’un, mais aussi pour s’excuser voire provoquer quelqu’un… Imaginez, Paris, rond-point des Champs-Elysées, heure de pointe… Combien de pouces se dresseraient à travers les fenêtres des voitures ? ;-)

 

Pour finir, voici une petite anecdote de route concernant cette « poucemania ». Peu avant la fin de notre séjour au Brésil, nous nous rendons de Canela au magnifique Parc de Caracol. Ayant une réputation de vrais « mochilleros » (backpackers) à défendre, nous décidons de ne pas prendre de taxi pour nous y rendre mais d’y aller à pieds en longeant la route sur huit kilomètres. Très mauvaise idée ! Après environ deux heures de marche sous un soleil de plomb, et malgré la beauté des paysages, nous essayons d’amadouer une des nombreuses voitures qui nous rasent à toute vitesse. Se pose alors soudainement un gros problème… En effet, lorsque nous levons – un gros sourire aux lèvres – notre pouce en direction des automobilistes, ceux-ci nous rendent le pouce, un gros sourire aux lèvres… Ah oui, ce satané pouce brésilien ! ;-)

 

Après quelques essais infructueux, nous arrivons finalement une heure plus tard – complètement exténués – au Parc national de Caracol mais à la vue de la splendide chute d’eau (cf. album photos Gramado), nous oublions vite toutes nos petites misères de routards incompris…

 

Commentaires

 Florent
Ah oui, le pouce brésilien on s'en souvient !
Content que vous ayez pu en saisir toutes les nuances malgré les conditions ^_^
Bonne continuation :)
 Romane
Ahlala ce fameux pouce qu'on a utilise a tout va a Rio ! Eh bien maintenant on perpetue la tradition en Asie, vu que les gens comprennent rarement ce qu'on dit !
A bientot les petits poucets suisses !



Autres récits de voyage

Autres Recits en Brésil